29 septembre 2022
Service Commercial : +228 90 02 95 47 | Lomé TOGO

Clap Ivoire 2022//L’industrialisation du cinéma dans l’espace UEMOA évoquée

L’industrialisation du cinéma dans l’espace UEMOA préoccupe les Directeurs nationaux du cinéma des huit(08) pays membres de cette entité sous régionale. Le sujet a fait objet de discussion au cours d’une table ronde les 07 et 08 septembre dernier à Abidjan en terre ivoirienne. C’était à l’occasion de la 22ème édition du Festival International Clap Ivoire.

L’édition 2022 de la phase internationale  du Festival  Clap Ivoire s’est achevée le 10 septembre  dans la capitale ivoirienne. Plusieurs activités ont marqué le programme de cette grande manifestation qui met en vitrine la production cinématographie des huit (08) pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine. Au rang des activités du festival, une table ronde a réuni les Directeurs nationaux du cinéma des pays membre de l’UEMOA autour de la thématique de l’industrialisation du secteur du Cinéma et de l’audiovisuel.

Les travaux de cette rencontre de deux jours ont porté sur le thème : « Quelles stratégies communes pour une industrialisation efficiente du cinéma dans l’espace UEMOA ? » Il s’agissait pour les participants de cette rencontre de haut niveaux de chercher les voies et moyens ou encore les meilleurs stratégies pour booster la production du cinéma et de l’audiovisuelle au sein de cette organisation sous régionale.

De nos jours le secteur du cinéma contribue énormément à l’économie des pays qui ont su mettre en place des mécanismes nécessaires pour avoir des meilleures productions cinématographiques et favoriser la rentabilité du secteur. Une bonne industrialisation du cinéma ne peut être que vitale pour l’économie de l’UEMOA. Il n’est un secret pour personne que le cinéma est l’un des grands secteurs pourvoyeurs d’emplois de nos jours. Les pays ayant en partage le FCFA en Afrique de l’Ouest l’ont donc compris et jettent les bases pour une réelle professionnalisation du secteur. D’où le bien-fondé de cette rencontre d’échanges. 

Passer du simple divertissement à un secteur qui assure le bien-être et les meilleures conditions de vie de tous les acteurs qui y interviennent doit être le crédo des autorités en charge du cinéma dans les pays de l’UEMOA. Il est vrai que parmi ces pays il y en a qui ont pris de l’avance en matière de production cinématographique de qualité à l’instar de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso pour ne citer que ces deux pays, mais du chemin reste encore à faire.    

Article précédent

Clap Ivoire 2022// Le Togo gagne deux prix

article suivant

Togo-cinéma// Bientôt un salon du cinéma au féminin

You might be interested in …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.