29 septembre 2022
Service Commercial : +228 90 02 95 47 | Lomé TOGO

Togo// Steven Af : « Le cinéma, c’est un métier de passionnés »

Producteur et réalisateur, Steven Af de son vrai nom Folligan AMOUZOU, est aujourd’hui une référence dans ‘’l’industrie’’ du cinéma togolais. L’auteur du long métrage « Le coup de grâce » sorti en mai 2022 a levé le voile sur ce qui doit être la première qualité de quelqu’un qui prétend être un professionnel du cinéma. Selon Steven, pour être un bon cinéaste, il faut être un passionné du domaine. Il l’a dit dans l’émission « Culture plus » du samedi 20 août 2022 sur les ondes de Zéphyr,  une radio privée de la capitale togolaise.

N’est pas cinéaste ou professionnel du cinéma qui veut. Au-delà de tous les moyens et des qualités que l’on dispose, pour réussir dans le domaine du cinéma, il faut être un passionné, un féru de l’art. C’est ce que pense justement Steven Af l’un des meilleurs réalisateurs togolais et auteur de plusieurs films. Invité dans l’émission « culture plus » du samedi 20 août dernier, le réalisateur du film « Shérifa » n’est pas allé du dos de la cuillère.

Comme pour regarder dans la même direction que le philosophe Allemand Hegel qui disait : « Rien de grand ne s’est accompli dans le monde sans passion », Folligan AMOUZOU alias Steven Af déclare ceci : « D’abord le cinéma c’est un métier de passionné. Dans tous les pays du monde, le cinéma ne se fait que par des passionnés.  Même si vous voulez être celui qui va faire du nettoyage sur un plateau de cinéma c’est-à-dire  le technicien de surface, vous devez être passionné par le cinéma. Sion vous ne pouvez pas. Parce qu’il y a une pression».

Dans la même émission, Steven Af s’est prononcé sur la forme actuelle et l’avenir du cinéma togolais. Selon le producteur, le paysage cinématographique togolais a connu une grande avancée avec le code du cinéma et de l’image animée adopté en 2021. « Aujourd’hui le cinéaste existe comme on le dit, devant la loi et devant l’Etat en tant que professionnel. Déjà c’est une grande évolution. Il y a eu du chemin mais on est quand-même arrivé à un niveau où quand on parle du cinéma togolais on peut avoir des références ».A laissé entendre Steven Af avant d’ajouter que : « L’industrie au Togo est naissante mais elle va fonctionner selon nos moyens. On n’a pas les milliards, on n’a pas tous les secteurs c’est pourquoi on considère que l’avancée majeur c’est le code. L’industrie elle naissante mais elle sera florissante. Aujourd’hui il y a un vivier et il y a aussi des jeunes qui sont motivés ».

Pour cette année 2022, le cinéma togolais fait bonne impression avec la sortie de trois longs métrages diffusés en salle et très appréciés par le public cinéphile.  Il s’agit de « Le coup de grâce » du Steven Af, « Le job idéal » réalisé par Gilbert Bararmna et « Le prince des poubelles » qui porte la signature de A. S. AFO-O

Article précédent

Cameroun//Festival « Ecrans Noirs » : Les dates sont connues

article suivant

Atelier//Ciné Guimbi forme des cinéastes de l’Afrique Francophone

You might be interested in …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.