29 novembre 2022
Service Commercial : +228 90 02 95 47 | Lomé TOGO

Salon du Cinéma au Féminin édition Togo/ La mise au point

« Le salon a pour objectif de mettre en avant la femme et son savoir-faire. En aucun cas nous ne faisons et ferons pas la propagande du vi.ol ». C’est une mise au point faite par l’organisatrice en chef du Salon du Cinéma au Féminin édition Togo à travers un communiqué de presse. Ce communiqué fait suite à une polémique née après la diffusion des sept films retenus à l’issue de l’appel à films du concours of court initié dans le cadre du salon.

 “Mea culpa” c’est le titre du film qui a suscité la polémique auprès des internautes. Selon ces derniers, en retenant cette production pour le concours of court, l’organisation du Salon du Cinéma au Féminin serait en train de faire l’apologie du vi.ol. Suite à ces critiques qui sont de nature à jeter du discrédit sur cet événement qui a lieu dans deux semaines, sa promotrice Chimène AKPAH est montée au créneau pour apporter des précisions. « La page du salon a été une plateforme de diffusion à l’instar des grandes plateformes de diffusion que nous connaissons. Cela ne signifie pas que nous sommes pour la méthodologie ou l’angle de traitement de ce court métrage »,peut-on lire dans le communiqué. Bien que le film soit retiré de la plateforme, la promotrice déplore tout de même le faite que certaines personnes continuent de publier des captures d’écran dudit film.

Pour la promotrice de ce Salon, l’objectif premier de son initiative est de mettre en valeur le travail des femmes dans le paysage cinématographique togolais : « nous souhaitons mettre en avant et donner de la valeur au travail de la femme dans ce domaine. Ensuite nous voulons montrer aux jeunes et surtout aux filles l’environnement professionnel existant dans le cinéma et les inciter à s’y intéresser et pourquoi pas à en faire un métier », a précisé le communiqué.

Les critiques reçues par le Salon du cinéma au Féminin, loin d’émousser l’ardeur de l’organisatrice, la réconfortent plutôt à aller de l’avant, Chimène AKPAH l’exprime en ces termes dans son communiqué : « Nous sommes heureux de voir de voir que notre salon ne se limite pas qu’au cinéma  mais devient une lucarne d’expression et d’éducation pour ces personnes qui font des efforts pour mettre en valeur le travail de la femme. Nous les remercions et souhaitons que les critiques constructives permettent de donner une lumière positive sur l’évènement. »

 À titre de rappel, le Salon du Cinéma au Féminin se tient du 17 au 19 novembre 2022 à Lomé.

Article précédent

Emergence Films Festival : Les membres du jury sont connus

article suivant

Emergence Films Festival 9ème édition / Les différents prix décernés

You might be interested in …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.